Menu

Assises des Landes : Samy ZAGOUDIA

Assises des Landes : Samy ZAGOUDIA

Assises des Landes : quinze ans de réclusion requis contre le braqueur Samy Zagoudia

A La UnePyrénées AtlantiquesBillère

Publié le 30/06/2015 à 15h00 par Benoît Martin.

S'abonner à partir de 1€Commentaires suspendus

Assises des Landes : quinze ans de réclusion requis contre le braqueur Samy ZagoudiaKaty Mira et Frédéric Dutin, les avocats de Samy Zagoudia.

Nicolas Le Lièvre

Le Palois de 26 ans est jugé en appel pour le braquage de deux stations service et d’un bureau de tabac, commis en décembre 2011, dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. En première instance, à Pau, il avait été condamné à douze ans.

Ce mardi matin, vers 10 heures, l’avocat général a requis quinze ans de réclusion criminelle contre le braqueur Samy Zagoudia. La même peine demandée il y a deux ans, en juin 2013, en première instance.

"Toutes les victimes décrivent son rôle. C’est lui qui parle, qui donne des ordres, qui met en joue. C’est lui le plus violent. La cour devra retenir le rôle prépondérant de Samy Zagoudia dans ces affaires", a souligné l’avocat général. Pour lui, pas de doutes, l’accusé, "toujours dangereux", est le leader.

En première instance, ce rôle de meneur lui avait été reconnu par la cour d’assises de Pau. Samy Zagoudia avait été condamné à douze ans de réclusion criminelle, contre sept pour chacun de ses deux co-accusés.

"Une fois, deux fois… Ses complices y sont retournés trois fois ! Je veux bien qu’on soit influençable mais il y a des limites. Et le butin a été partagé à parts égales. J’estime que vous n’avez pas entendu suffisamment de choses pour dire que Zagoudia était le leader", a soutenu son avocat Katy Mira. Pour elle, pas de doutes, les autres braqueurs avaient élaboré une "stratégie lors de leur garde à vue pour charger" son client.

Le second avocat de Samy Zagoudia, Frédéric Dutin, a insisté sur la proportionnalité et l’individualisation de la peine, en donnant d’autres exemples de condamnations pour meurtre, séquestration, braquage.. Des peines de réclusion criminelle toutes inférieurs aux quinze ans requis. "Zagoudia n’est qu’une petite frappe qui a commencé à rendre des services pourris à un gérant de discothèque", a insisté Maître Dutin.

Le Palois devrait être fixé sur son sort en fin d’après-midi, ce mardi.

De 7 à 12 ans de prison pour les braqueurs

Publié le 30/10/2018

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier